the island on the island (2018 - ongoing)


FR. The Island on the Island est un projet en cours dont le point de départ s’est porté sur Malte en août 2018 et plus récemment en Grèce, depuis janvier 2019. Les archives et “contes” familiaux en sont la racine : omniprésente dans les images ou le récit collectif, la mer et les îles qu’elle abrite deviennent des entités mouvantes, intimes et ambigües. À la frontière entre littérature, image fixe et en mouvement, il s’agit d’étudier la région méditerranéenne depuis l’espace de l’île en tant qu’objet de pensée, depuis l’idée d’espace clos ou non encore construit : l’île donne lieu à de multiples projections - personnelles comme collectives - pour ce qu’elle se charge de doubles sens, géographique ou cartographique, mais encore intime et métaphorique. Il y aurait cette fonction interne de l’île comme possible place vide, des mythes grecs jusqu’à la figure de Robinson; le «lieu de nulle part». Aussi y-a-t-il ce fantasme d’une île-refuge et d’espace isolé qui, étranglé par l’eau et ses profondeurs, se change aussi bien en menace ou figure quasi monstrueuse. Le projet se déploie sous la forme d’installations, projections, éditions papier (ici) et séquences d’images en mouvement. 



EN. The island on the island is an ongoing project that started in August 2018 on the island of Malta and most recently in Greece since January 2019. Family archives and “tales” are at the root of the project : ever-present within the images or the collective story, the sea and its islands become moving, intimate and ambiguous entities. Studying the mediterrannean area, the project takes over the idea of the island as a tool of thought, an enclosed space or a not-yet-constructed space, at the edge of literature, still and moving image. Indeed, the island generates multiple projections, for it holds double meanings such as geographical as well as cartographic, intimate and metaphorical; from greek mythology to Robinson : a possible empty space, a sort of a nowhere. The island then becomes a matter of fantasy : a shelter which, strangled by the sea and its depths, might equally turn into a threat - even a monstruous figure. The project grows from installations to projections, self-publications (here) and video sequences. 




































daily hole (2017 - ongoing)
FR.   Daily hole fait état de recherches visuelles et d’une accumulation quotidienne de photographies proposant l’image comme surface à creuser, comme chose sur le point de disparaître ou à peine apparue, un état-limite : l’image ou ce qu’il en reste. L’ensemble donne lieu à plusieurs expérimentations sur papier, à suivre ici


EN. Daily hole brings together visual researches and daily accumulations, proposing the photographic image as a surface to dig into, the thing as it disappears or as it barely appears, a limit state : the image or what remains of it. This work has lead to several experimentations on paper, available here
















































the bath (2019) 
                                           
The bath (le bain), séquence  vidéo et son 0.43”


FR. The bath (le bain) prolonge une recherche sur des états limites ou moments de disparition d’images. 

EN. The bath gives an extension to a research on limit-states or disapearing images.